Déjeuner ou courir, pourquoi choisir ?

Une bonne cantine d’entreprise, ça n’existe pas. Alors pourquoi ne pas utiliser le temps de la pause-déjeuner pour un run rafraîchissant ?

 EN PARTENARIAT AVEC 

Entre les huit de travail quotidiennes, les gosses à aller chercher à la maternelle, le dîner à préparer et le Pont de la rivière Kwaï qui passe à la télévision en prime time, il est particulièrement difficile de trouver le temps de s’entraîner. Alors, les sportifs qui ne veulent pas attendre samedi pour enfiler shorts et baskets ont trouvé une parade : ils courent entre midi et quatorze heures, pendant que leurs collègues s’enfilent de l’émincé de bœuf à la cantine. Retour sur une tendance qui demande anticipation, volonté et serviette absorbante.

Courir pendant la pause déjeuner possède un nom aux Etats-Unis : le « runch ». Le jeu de mot est instransposable en français mais il traduit néanmoins une activité qui est entrée dans les mœurs. Pour se faire, elle s’est constituée autour de plusieurs règles immuables, au nombre desquelles on compte en priorité l’anticipation. Eh oui, contrairement à ce que James Bond essaie de démontrer depuis plus de cinquante ans, le costume-cravate n’est pas idéal pour courir. Les études indiquent qu’en moyenne les Français prennent 30 à 50 minutes pour déjeuner : un court laps de temps qui nécessite un timing très réglé pour pouvoir y caler tout ce qu’on a prévu de faire. « Je fixe à l’avance les jours où je veux courir, témoigne Stéphane. En général, je prépare mon sac la veille : chaussure, t-shirt, short… Pour ne pas perdre de temps quand j’ai la tête en vrac le matin. » Pour gagner quelques secondes supplémentaires, il est conseillé de porter les chaussettes de running dès le matin. Les points perdus en style feront gagner en temps.

Eviter fringales et bœuf bourguignon

L’anticipation nécessaire au runch se perçoit aussi dans le choix du petit-déjeuner, censé représenté 25% des apports nutritionnels quotidiens. Rien ne sert de se gaver de glucides, mieux vaut privilégier les sucres lents et féculents pour un effort qui aura lieu quatre heures plus tard. Quelles solutions reste-t-il au travailleur qui passe sa pause-déjeuner à courir ? Pour être au top de sa forme et éviter les fringales toujours susceptibles de tomber au coin du nez quand on court à jeun, il est sage de grignoter un petit peu vers 11 heures, soit une heure et demi avant sa session.

D’autres ont leur propre méthode, comme Walid. « Moi, je n’aime pas trop l’idée de manger peu et en dehors des heures de repas, alors je cours le midi en ayant seulement mangé le matin. Et c’est après l’effort que je déjeune. La plupart du temps, je n’ai pas très faim alors je prends un sandwich ou une salade, et quelques biscuits. Surtout, j’évite les trucs lourds qui pèsent sur l’estomac. » S’il n’y a pas de vrais règles quant à ce qu’on doit manger après avoir couru, il reste préférable d’éviter le bœuf bourguignon de la cantinière avant de chausser ses baskets, au risque d’avoir quelques crampes d’estomac pendant son run.

Des filles qui s’attachent les cheveux

Certains, comme Stéphane, ont la chance d’avoir des douches sur leur lieu de travail. D’autres, non. C’est le cas d’Anna, qui use de méthodes très personnelles pour quitter sa tenue de running et retrouver son bureau en open-space. « Même si on n’a pas de douche dans l’entreprise, on a des toilettes assez spacieuses. Alors, je peux « m’installer » pour me sécher, me laver rapidement et repartir pour une après-midi de travail. » Mais à quoi correspond exactement « se laver rapidement » ? A Anna de répondre : « J’ai un sac qui contient tout ce qu’il faut pour me refaire une beauté : serviette absorbante pour me sécher, déodorant, sous-vêtements de rechange… Conseil bonus, j’invite les filles à s’attacher les cheveux pour la deuxième partie de journée ». Et puis, si l’odeur et la transpiration gênent tant les collègues, il est possible de s’en servir comme argument pour obtenir son propre bureau et monter en grade. La promotion runch.

Par : Jean-Romain Blanc
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s