Personnage Alan Turing, marathon math

Avant Dominique de Villepin, il existait un homme alliant intelligence et course à pied. Cet homme, c’est le mathématicien Alan Turing. Voici son histoire.

« Mens sana in corpore sano ». La locution latine peut prêter à sourire quand on a en tête l’image d’Epinal du savant : un vieil homme dégarni, au physique malingre, portant des lunettes à double foyer, dont le physicien Stephen Hawking serait le plus fidèle représentant. Avec son menton franc, ses cheveux impeccablement peignés et sa taille svelte, Alan Turing ferait presque figure d’exception. Le mathématicien britannique, à l’origine de l’informatique et de la cryptanalyse de la machine allemande Enigma, était un sportif accompli, au point d’avoir été à deux doigts de participer au marathon olympique de Londres en 1948. Pour Turing, la course à pied était plus qu’un hobby, devenant au fil des années une activité vitale…

Le premier contact du jeune Alan avec l’activité physique date de ses années collège dans la prestigieuse et très anglaise Sherborne School. Il date même de son premier jour de classe. Les journaux locaux relaient l’histoire de ce jeune garçon qui parcourt 90 kilomètres en vélo à travers les campagnes du Dorset pour rejoindre l’école alors que la Grève générale de 1926 paralyse le pays. Que d’efforts pour rejoindre au panthéon de la Sherborne School des personnalités aussi diverses que Jeremy Irons, Cecil Day-Lewis, Chris Martin (de Coldplay) ou le roi du Swaziland Mswati III.

Littérature et U-Boot

À cette époque, l’adolescent se passionne pour des matières qui ne recueillent pas l’entier assentiment de ses professeurs, comme les sciences, alors que la bienséance voudrait le voir embrasser une formation plus en rapport avec les disciplines classiques : la littérature ou les arts. Ce côté iconoclaste, Alan Turing le développe aussi par son reniement des sports collectifs, au profit d’une activité sportive plus individuelle. « La course à pied lui convenait parce que c’était un exercice pur, ne nécessitant ni matériel, ni connotations sociales, dit son camarade Victor Beutell, dans la biographie d’A. Hodges Alan Turing ou l’énigme de l’intelligenceIl parvint à acquérir une grande endurance à force de volonté ».

Les bienfaits des sports d’endurance sur le cerveau sont connus depuis une trentaine d’années. Ils permettent le développement de nouveaux neurones et une meilleure mémoire spatiale ; confirmant les dires des penseurs de l’antiquité, qui insistaient aussi bien sur la réflexion sous les portiques qu’à l’intérieur du gymnase. Ce serait en se reposant d’une longue séquence de course à pied, allongé au pied d’un arbre, que Alan Turing aurait mis au point les bases théoriques de sa machine, destinée à décrypter les codes allemands issus d’Enigma : un dispositif réputé inviolable qui permettait à l’Allemagne d’Hitler de communiquer librement avec ses sous-marins U-Boot à travers le globe.

Les succès puis la blessure

Parallèlement à son activité de scientifique, Alan Turing continue de courir. On dit qu’il peut faire 50 kilomètres pour assister à une réunion. Ce qui est avéré, c’est sa 4e place au marathon des athlètes amateurs (AAA Marathon, dont les meilleurs participent généralement aux JO) en 1948, en 2 h 46 min 3 s. Ce temps est situé à vingt minutes à peine du record du monde de l’époque, détenu par le Sud-Coréen Suh Yun-bok en 2 h 25 minutes 39 secondes. Une blessure au pied l’empêche finalement de profiter des honneurs d’une participation olympique.

Entre 1935 et 1950, Alan Turing multiplie les travaux dans le domaine des mathématiques qui aboutissent à deux succès majeurs : la lutte contre les nazis d’une part, les bases de l’informatique et de l’intelligence artificielle de l’autre. Il met ainsi au point deux concepts qui portent son nom. La machine de Turing, un modèle abstrait du fonctionnement des appareils mécaniques de calcul, tel un ordinateur et sa mémoire. Et le test de Turing, un test permettant de jauger l’intelligence artificielle, fondé sur la faculté d’une machine à imiter la conversation humaine, passé depuis dans la culture populaire. En 1951, à moins de quarante ans, il rejoint la Royal Society pour ce qui sera finalement l’apogée de sa carrière. Son ascension fulgurante prendra fin aussi brutalement que sa passion pour la course à pied.

Blanche-Neige et castration

Alan Turing est homosexuel et plutôt ouvertement. Et dans les années 50, dans un contexte de guerre froide de plus en plus tendue, avec l’affaire d’espionnage retentissante des « 5 de Cambridge », les services anglais sont particulièrement sur les nerfs. Une brouille avec un de ses ex-amants le place dans le viseur dans la justice et du singulier Criminal Law Amendment Act (1885) ; Alan Turing se voit accuser d’ « indécence manifeste et perversion sexuelle ». Deux solutions s’offrent à lui, la prison ou la castration chimique. Voulant s’éviter de croupir dans une geôle, Turing se gave d’oestrogènes. Son corps s’affaisse, des seins lui poussent, son psychisme dévie. La prise du poids et la perte de muscle lui interdisent la pratique du sport et de la course à pied.

L’histoire ne dit pas si c’est la raison principale de son suicide en 1954. Enfin, si suicide il y a… Le 8 juin, il est retrouvé mort, empoisonné au cyanure, une pomme croquée à côté de lui. Et comme la pomme n’a jamais été analysée, le mystère demeure entier. D’aucun accuse même les services secrets britanniques d’avoir voulu le faire taire. Ce n’est finalement qu’en 2013 que la reine Elisabeth II le gracie, considérant que la condamnation de l’époque serait aujourd’hui « injuste et discriminatoire ».

Auteur : Jean-Romain Blanc
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s