LE FREQUENCEMETRE

Seppo Juhani Säynäjäkangas – mot compte triple – est l’inventeur de la plus grande avancée technologique dans le domaine de la préparation physique, le cardiofréquencemètre. Voici la compilation des trucs que vous ne saviez pas sur le cardiofréquencemètre.

La naissance du cinéma ? Les frères Lumière, sans aucun doute. Les Jeux Olympiques ? Pierre de Coubertin, facile. L’invention du téléphone ? Graham Bell, c’est oui. Et le cardiofréquencemètre ? Là c’est la colle. Et l’échec au 4 à la suite.

#1

Seppo Säynäjäkangas est finlandais. Son invention, il ne la doit pas au hasard. Ingénieur diplômé en génie électrique à l’université d’Oulu, au nord de la Finlande, en 1969, professeur d’électronique, chercheur, directeur du département de génie électrique, il franchit tous les échelons académiques, sans accroc. Un succès bâti sur l’innovation et le développement d’outils permettant la mesure des fréquences cardiaques.

#2

Seppo Säynäjäkangas dépose son premier brevet sur la mesure des fréquences cardiaques en 1975, c’est le début de l’histoire du cardiofréquencemètre. Boom boom.

#3

Pourquoi fait-il ça ? Parce que mesurer son poul à la main c’est bien, avoir un vrai cardiofréquencemètre c’est beaucoup plus précis. On estime l’écart de mesure de 12 à 15 battements en-dessous du pouls réel, et l’erreur augmente quand la fréquence cardiaque s’intensifie.

#4

Son invention, on la doit aussi à Markku Mannerkoski – mot compte double – son recteur de l’époque à l’université d’Oulu. Quand Seppo commence à développer le cardiofréquencemètre, il décide de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale, mais il a impérativement besoin de la validation de Markku. Markku dit kyllä* à Seppo. C’est la création de Polar Electro, en 1977. *oui en finnois

#5

Le cardiofréquencemètre est développé dans le cadre d’une collaboration avec l’équipe olympique de ski de fond finlandaise. Le résultat aux JO de 1980 à Lake Placid : six médailles mais aucun titre contre deux médailles d’or en 1976. Sepporte la poisse ?

#6

En 1982, Polar lance le Sport Tester PE2000. Une révolution pour le marché car c’est le premier cardiofréquencemètre sans fil. Le principe, aujourd’hui tous les sportifs le connaissent mais il est unique au monde à l’époque. Seppo au final, c’est un peu le Steve Jobs du gadget sportif. Une ceinture qui permet de capter et émettre les données du cœur vers le récepteur, en l’occurrence la montre. Le combo gagnant de la préparation physique.

#7

En 1996, il est classé onzième meilleur entrepreneur par le magazine américain Success. On ne connaissait pas, mais c’est toujours classe à mettre sur un CV.

#8

Pour bien utiliser un cardiofréquencemètre, il faut connaître sa fréquence cardiaque maximale. Petit tips pour la calculer : FCmax = 220 – votre âge (on vous voit les tricheurs). Pas le plus précis, mais quand même une bonne base pour commencer un entrainement.

#9

Les capteurs optiques, c’est la nouvelle technologie dans le domaine des cardiofréquencemètres. Comment ça fonctionne ? Une source de lumière pénètre les couches superficielles de la peau. Le capteur mesure la lumière réfléchie qui est modifiée par les variations de pression dues au flux sanguin. C’est grâce à ces variations que la montre calcule la fréquence cardiaque. On se croirait dans Blade Runner, et ce n’est même pas dangereux.

#10

Du lundi 19 février 00h01 au dimanche 4 mars 23h59, on vous fait gagner 2 montres Polar M430 si vous cumulez 30 km de course à pied. Pas besoin de ça pour savoir que votre coeur vient de s’accélérer.

Par : Guillaume Dovale
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s