RETRO: LES MARATHONIENNES

Le marathon a longtemps été interdit aux femmes pour d’obscures raisons médicales. La
première femme à avoir bouclé l’épreuve mythique pourrait bien être selon plusieurs sources
une certaine Mélopène, jeune fille grecque qui courut le marathon de 1896 en 4h30.
Boston organisa sa première course ouverte aux femmes en 1969 et le premier marathon
olympique féminin eu lieu en 1984 aux jeux Olympiques de Los Angeles ! Il y avait pourtant
longtemps que les femmes s’étaient mêlées de courir le marathon dans la clandestinité.
La première marque officielle reconnue serait la performance de l’anglaise Violet Piercy qui
courut la course Windsor-Chiswick le 3 octobre 1926 en 3h40 ‘22.
On recense en 1963, les 3h37′07 d’une jeune Américaine de 20 ans, Merry Lepper à Culver City.
En 1965 Roberta Gibb Bingay, inscrite sous le nom de Bobby Lou Gibb, réalisait à Boston un
temps de 3 h 27′ 17″ au marathon de Boston. La jolie coureuse de 23 ans récidivait l’année
suivante, mais sans dossard en 3 h 21′ 17″.
L’américaine Kathy Switzer, 20 ans, étudiante à l’université de Syracuse boucla le marathon de
Boston en 4h20 en 1967. Elle s’était inscrite sur la course discrètement et s’était déguisée en
homme. Découverte dans le peloton après 3km de course, John Semple (un nom resté célèbre
pour cet acte assez irréaliste) s’était mis en devoir de l’expulser en sa qualité de bénévole, il
avait été à son tour éjecté à grands coups d’épaule par le fiancé de l’intruse, sous les
applaudissements du peloton et l’objectif d’un photographe, ce qui fit beaucoup pour la cause
des femmes. Ainsi Boston organisa sa première course ouverte aux femmes en 1969.
En 1972, lors du marathon de Neuf Brisach, 3 femmes sont autorisées à courir Switzer, une
allemande Elfriede Rapp, et une Française de 25 ans Ingrid Schoving qui s’imposera en 3h16′13”
établissant la première meilleure performance française sur marathon.

download (14)

En 1974 la française Chantal Langlace remporte à 20 ans les premiers championnats du monde
officieux de la distance en 2h46′24” ouvrant définitivement les épreuves sur route à toutes les
femmes.
En 1982 le marathon fut ouvert aux femmes pour les championnats d’Europe, suivi en 1984 par
les jeux de Los Angeles.
Une première édition féminine aux jeux, marquée par l’arrivée de Gabrielle Andersen-Schiess
titubante dans le stade. La Suissesse va vivre un véritable calvaire lors de son arrivée, devant les
caméras du monde entier. Victime d’un coup de chaleur, ses genoux s’entrechoquaient, elle
divaguait d’un couloir à l’autre de la piste. Trois juges vont l’escorter, comme pour la maintenir
debout à distance quand elle s’arrêtait, avant de repartir cahin-caha. « J’ai pensé un instant
abandonner, mais c’était tellement idiot, car la fin était si proche! Et puis il s’agissait d’un
marathon pas comme les autres. L’instinct me dictait de continuer. » Parmi les officiels, on
s’interrogeait: fallait-il l’empêcher de continuer ou non? Mais des « go on, go on » s’échappaient
de la foule. Et elle alla ainsi au bout de son terrible effort, de son terrible chemin de croix, avant
de s’effondrer dès la ligne franchie dans les bras de deux juges. Secouristes et médecins
s’affairèrent autour de la civière qui l’emporta sous un tonnerre d’applaudissements mêlant
admiration et soulagement. « Lorsque j’ai fait mon entrée dans le stade, les encouragements,
que j’entendais par intermittence, m’ont redonné quelques forces. J’essayais d’aller droit.
Vainement! Mon corps était tellement chaud! Je ne me souviens pas de tout ce qui m’est
arrivé ». Finalement elle termine 37ième en 2h48’42 », au terme d’un dernier tour parcouru en
5’44 ». Preuve de sa belle santé: deux heures après, elle était sur pied et courut encore par la suite plusieurs marathons sans encombre.

Devant elle, l’américaine Joan Benoit, première championne olympique de l’histoire avait
franchi la ligne en 2h24’52 », en battant d’un tour de piste la favorite norvégienne Grete Waits, la
première championne Olympique avait fait mieux que Mimoun à Melbourne en 1956 !!

download (7)

Aujourd’hui le meilleur anglais sur marathon est … une femme : Paula Radcliffe recordwoman
sur marathon dans le temps stratosphérique de 2 h 15 min 25 s établi a Londres en 2003 !!

cropped-download-17.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s