Le bonheur est dans le pied

Prendre soin de ses pieds est une facette du sport. Comme Maurice Manificat, tu as peut-être déjà connu des désagréments avec tes appuis d’homo sapiens. Du coup, tu sais que tu dois prendre soin de tes pieds quand..

EN PARTENARIAT AVEC SIDAS

…T’as plus d’ampoules sur les orteils que dans ton salon
…Tu n’as plus assez de pansements de type « seconde peau »
…T’as demandé de l’aide à un groupe de runners sur Facebook
…On t’a conseillé de mettre du cellophane autour de tes chaussettes
…Et tu y as cru
…Tu connais la maladie de Raynaud

…T’as une fissure du cinquième métatarse et tu vaux 222 millions d’euros
…Tu vois plus souvent ton kiné que certains de tes amis
…Tu n’es pas gothique mais tes ongles sont noirs
…Du coup, tu passes la moitié de l’année avec au moins un ongle en moins
…T’as des oignons qui n’ont rien à voir avec la cuisine
…Tu utilises des mots comme talalgie, névrose et aponévrose au Scrabble
…Tu souris parce que ton adversaire a fait 180 points avec « hallux valgus »
…Tu te retrouves à lire les symptômes de la goutte pour avoir tapé « douleur pied » sur doctissimo
…T’as essayé d’agrandir tes chaussures en les mettant au congélateur
…Ou de mettre du coton au bout pour qu’elles soient moins grandes
…Tu connais la douleur qu’a ressenti Vigo Mortensen en se fracturant deux orteils dans Le Seigneur des Anneaux (véridique)

 

…Tu connais l’adresse de tous les podologues du quartier
…Tu parles de « durillons » et pas de « cors »
…Toutes tes chaussettes blanches sont rouges au bout
…Du coup, tu les achètes en rouge directement
…Tu ne crois pas à la fracture de fatigue jusqu’à ce que ça t’arrive
…T’as toujours la même paire de running depuis plus d’un an

Pour ne pas que tout cela t’arrive, prends les devants et va voir Sidas au salon du running pour prendre soin de tes pieds. T’auras droit à des crèmes ou encore des semelles pour que le running redevienne un plaisir.

Trois questions à Maurice Manificat

Un peu comme Maurice Manificat, double médaillé de bronze des Jeux Olympiques de Pyeonchang, qui dorlote ses pieds avec eux. Il a, comme beaucoup de monde, deux pieds et dix orteils, avec des histoires de fondeur et de la vie de tous les jours.

« Les pieds d’un double médaillé à Pyeongchang, ça ressemble à quoi ?

M.M : Ils ne sont pas très beaux (rires). J’ai un pied creux donc qui n’est pas évident pour l’équilibre, ce qui est paradoxal dans un sport comme le ski de fond, où il en faut quand même pas mal. Et à côté de ça, j’ai une fâcheuse tendance, qui tient sûrement de la nervosité, de me tripoter les doigts de pied.

Ils reviennent dans le même état qu’ils sont partis ?

Plutôt oui. Parce que je suis très bien chaussé avec mon partenaire et je peux difficilement me plaindre sur ce sujet. Du coup j’ai peu d’ampoules ou de problèmes de ce genre. Je touche du bois pour que ça reste ainsi.

Il parait que tes pieds sont nuls pour le sport en général. Même pour le running ?

Sur route, je me débrouille mais moins bien que sur chemin ou en montagne. Sinon tout ce qui est jeu de ballon, je suis catastrophique et absolument loin d’être adroit avec mes pieds (rires). Je n’ai aucune coordination et je pense qu’avec tout ça j’ai bien fait de choisir le ski de fond. »

Par : Marius Lacaille
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s