Marche de la biévre 2018

Cette 36ème édition vous conduira de Paris Notre-Dame jusqu’à la source de la Bièvre à Guyancourt dans les Yvelines. A la sortie de Paris, vous emprunterez la Promenade des Aqueducs.
Après un détour sur l’autre versant de la Bièvre, la Coulée Verte vous conduira ensuite jusqu’à Massy.
En forêt le parcours se fera principalement dans les bois de Verrières, de Montéclin, de la Cour Roland puis vous rejoindrez la vallée aux Loges-en-Josas.
A partir de Buc, en cheminant le long des étangs de la Geneste, de la Minière et des Roussières, vous atteindrez tranquillement Guyancourt.

Longue de 36 Km, la Bièvre prend sa source à Guyancourt, au quartier des Bouviers. Elle serpente ensuite vers l’Est au milieu des prairies et des versants boisés de Buc, des Loges-en-Josas, Jouy-en-Josas, Bièvres et Igny. À Verrières-le-Buisson, elle amorce un virage vers le Nord puis disparaît au cœur d’Antony.

Elle réapparaît au gré des ouvertures entreprises ces dernières années notamment au Parc des Prés à Fresnes et à l’Haÿ-les-roses. D’autres travaux de remise à l’air libre de la Bièvre sont prévus à Gentilly et à Arcueil très prochainement.

Dans le passé, la Bièvre, seul affluent de la Seine parisienne, la rejoignait au niveau de l’actuel pont d’Austerlitz. Dès le XIIe siècle, les moines de l’abbaye Saint Victor de Paris dévièrent son cours pour faire entrer l’eau dans leur domaine et arroser leurs jardins. L’exutoire de la rivière se trouvait alors au niveau de la rue de Bièvre.

La Bièvre a la particularité d’avoir une eau peu calcaire, ce qui explique son utilisation par les teintureries, les mégisseries, les tanneurs, les lavandières.

Tout au long de son cours, elle à été détournée et même dédoublée avec des bras vifs et des bras morts, afin d’irriguer et de créer des chutes d’eau pour entraîner les roues des moulins. Il y en avait plus 100 le long de son cours !

Toutes ces activités humaines et leurs pollutions eurent raison de la Bièvre à Paris et dans sa proche banlieue. Elle fut couverte progressivement entre les années 1865 et 1956 sur son cours aval de Paris à d’Antony et ses eaux ont rejoint les égouts de Paris.

Le bassin versant de la vallée de la Bièvre est irrigué de plusieurs affluents: le ru Saint Marc, le ru de Vauhallan, la Sygrie, le ru des Gains, le ru des Godets, les rus de Rungis, Châtenay, Aulnay, et des Blagis. Il regroupe plus de 50 communes. La rivière traverse cinq départements: les Yvelines, l’Essonne, les Hauts-de-Seine, le Val-de-Marne et Paris (V et XIII arrondissement)

La Bièvre a un débit d’étiage de 100 à 200 litres/seconde. En cas d’orage, son niveau peut monter très rapidement avec un débit qui peut varier de 1 à 100. Aussi la lutte contre les crues reste un problème majeur. Aujourd’hui, le débit de la Bièvre est géré par un système de télégestion du débit. La haute vallée de la Bièvre, des sources jusqu’au bassin d’Antony, dépend du système de Gestion Technique Centralisée (G.T.C.) du Syndicat Intercommunal d’Assainissement de la Vallée de la Bièvre (S.I.A.V.B). La Bièvre est régulée par un certain nombre de bassins de retenue qui ont pour but la lutte contre les inondations.

 

Plus d’information sur www.bievre.org

Mon avis de la marche : Le parcours est assez agréable à partir de verrières.Du départ de notre dame jusqu’à Massy ce n’est que du bitume sans gros intérêt.Point noir de cette marche est le manque de bénévoles aux intersections sur le parcours.

Il est indispensable pour améliorer cette marche est de renforcer la sécurité au niveau des intersections.

24279_375579365874034_1674818143_n

Par quatre fois nous avons risqué de nous perdre et heureusement que nous étions plusieurs marcheurs pour repérer le balisage.Surtout en pleine nuit et en forêt , donc point à revoir pour l’organisation.

C’est la premiére fois que je vois aucuns bénévoles sur le parcours hormis les ravitaillements.

C’est peux être à cause de cela que je me suis cassé le poignet.A partir de massy j’ai trouvé le parcours assez sympas.Et que dire quand le jour se léve nous traversons des enclos avec des chevaux., des étangs avec un léger brouillard.La météo nous a gaté pour une fois en cette année 2018.

Tous les ravitaillements étaient top (jus d’orange, café, thé, pain d’épices).Je n’ais rien redire sur ce sujet.Je n’ai pas voulu rester trop lopngtemps car je voulais finir en moins de 9h.Seul régret l’arrivée à Guyancourt manque d’originalité, nous avons eu juste un petit diplome pour 50 km.

En conclusion marche agréable avec des problémes de balisages.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s