DOULEUR DE LA HANCHE : QUE FAIRE ?

Contrairement au genou ou à la cheville, l’articulation de la hanche n’est pas visible, mais peut tout autant faire souffrir le coureur. Des douleurs pas forcément graves, mais qui freinent la performance. Autre problème : elles peuvent avoir de multiples causes.

Dans un premier temps, entendons-nous sur le terme de « hanche ». Dans le langage médical, ce mot désigne l’articulation coxo-fémorale. La plus puissante articulation du corps relie le bassin au fémur et sa douleur se ressent au pli de l’aine, mais peut irradier à la racine externe de la cuisse ou au bas de la fesse. Très clairement, si vous avez mal en vous asseyant en tailleur ou en enfilant vos chaussettes, c’est bien une douleur de l’articulation de la hanche. Et pour un coureur, c’est embêtant, car cette articulation est indispensable au mouvement de flexion/extension, et sa bonne santé permet de maximiser les performances sportives et de prévenir les douleurs du dos. Une douleur ou une raideur de la hanche doit toujours vous pousser à consulter, car elle peut occasionner une sur-utilisation, donc une usure prématurée de l’articulation, ainsi qu’une forte fatigue musculaire du bassin et du bas du dos, impropre à la performance.

TROUVER LA CAUSE

En raison de sa position centrale, la hanche souffre facilement d’attaques indirectes. Une blessure à la cheville ou au genou peut en effet provoquer une boiterie et altérer une partie de la mobilité de l’articulation. C’est alors le mouvement d’ouverture (assis en tailleur) qui trinque en premier. Votre douleur à la hanche peut aussi venir d’une sciatique ou des suites d’une cruralgie et là, ce sont les terminaisons nerveuses qui font souffrir alors que l’irritation se situe au niveau de la colonne vertébrale. La douleur peut aussi émaner du bassin (sacro-iliaque) et non de l’articulation elle-même et rendre la station assise pénible tout comme la montée des escaliers. Un début d’arthrose du genou peut projeter une douleur vers la hanche, une douleur au pied peut vous amener à compenser sur la hanche…

L’ARTHROSE, PAS UNE FATALITÉ, MAIS…

Évidemment, en tant que coureur, vous devez penser à l’arthrose. Surtout si vous êtes en surentraînement ou/et en surpoids. L’arthrose de la hanche (coxarthrose) est la plus fréquente après celle du genou. Les deux articulations ayant en commun d’être très sollicitées au quotidien (marche, course, conduite automobile…). Les signes qui doivent vous pousser à consulter rapidement : douleurs et raideurs en fin de journée mais cédant au repos ; épisodes de poussées inflammatoires lors desquels l’articulation, douloureuse, réveille la nuit avec dérouillage matinal plus long ; antécédents familiaux. Les traitements médicamenteux sont nombreux pour limiter l’usure du cartilage avant d’en arriver à la prothèse. Ne faites pas l’autruche…

ATTENTION AUX FESSIERS

La zone de la hanche est très musclée et les fessiers font aussi souvent partie du problème chez les coureurs qui s’entraînent beaucoup, car ils peuvent faire office d’extenseurs de la hanche, d’abducteurs, de rotateurs ou de stabilisateurs. Veillez à ne pas les solliciter trop brutalement pour éviter les tendinopathies (douleurs hanche latérale). Et prenez particulièrement soin de votre psoas : ce gros muscle fléchisseur de la hanche a tendance à raccourcir en position assise au bureau et se raidir à force de flexions-extensions en séance (douleurs à l’avant de la hanche à la flexion). Vous devez absolument l’étirer régulièrement, à distance des séances. Et, surtout, faire du renforcement musculaire spécifique

Comment l’éviter ?

Excessivement ou mal sollicitée, la hanche s’use. Vous devez donc être progressif dans vos efforts, ne zapper ni l’échauffement (avec montées de genoux), ni les étirements, ni le renforcement musculaire pour alléger le poids sur le bassin et le stabiliser. N’hésitez pas à faire un bilan postural afin de traiter un éventuel déséquilibre plantaire qui, en augmentant la pression sur une hanche ou l’autre, ferait le lit d’une usure prématurée ou d’une fracture de fatigue. Chaussures et semelles adaptées ne sont pas du luxe ! De même qu’un matelas plus souple ou plus ferme, si la position latérale crée des douleurs aux hanches au réveil.

Il est primordial, aussi, de perdre des kilos en cas de surpoids et d’avoir une bonne hydratation, car l’eau compose 75 % du cartilage. Et à partir de 50 ans, gare à la chondrocalcinose (accumulation de calcium dans l’articulation) qui peut « détruire » une hanche (comme une épaule ou un genou) en moins d’un an. Elle est souvent confondue avec une arthrose. Retenez que dans tous les cas qu’une douleur à la hanche doit pousser à consulter sans tarder.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s