COURIR, LE MEILLEUR MOYEN DE DÉCOUVRIR UNE VILLE

Se balader dans une ville inconnue, c’est bien. La parcourir baskets aux pieds, c’est mieux. Et pourquoi ne pas en profiter pour s’inscrire à une course par la même occasion ? Etude de cas d’un tourisme sportif à Vancouver.

C’est un sentiment bien connu de ceux qui voyagent : la fin du séjour approche, et la liste des choses à faire ou à voir diminue moins vite que le nombre de jours avant le départ. Évidemment, repartir sans avoir tout coché est une excellente raison de revenir, mais soyons honnêtes, ce n’est pas toujours possible. Certaines villes n’auront (malheureusement) le privilège de votre visite qu’une seule fois. Alors pourquoi ne pas accélérer le rythme ?

En intégrant dans votre programme des sessions de course, non seulement vous entretenez votre forme, ce qui n’est pas toujours un luxe en vacances, mais vous pouvez aussi voir plus de choses et découvrir la ville à un autre rythme. La visite d’un parc, d’une promenade en bord de mer, d’un quartier piéton, se prêtent particulièrement bien à un « run » de vacances. Selon la typologie de la ville et le budget, les transports en commun souterrains ont régulièrement la préférence des voyageurs. Or, c’est souvent en surface que tout se passe, que l’on prend le pouls de la ville, que l’on peut sortir des sentiers battus pour se laisser guider par son instinct et ses envies.

Élue en 2016 « ville la plus agréable à vivre » d’Amérique du Nord, Vancouver est également un petit paradis pour coureurs. Nichée au bord de l’eau entre les forêts de conifères typiques du littoral de la Colombie Britannique et abritée du Pacifique par l’île de Vancouver, la ville possède une vraie culture du running et des paysages qui valent le détour.

Que vous soyez le seul coureur de votre bande ou une petite équipe de sportifs, au petit matin à l’aube ou le soir à la tombée de la nuit, vous avez de quoi faire. Entre la proximité avec la forêt aux abords de la ville, les immenses (et magnifiques) parcs Stanley ou Pacific Spirit, et la baie avec les montagnes en arrière-plan, vous avez même l’embarras du choix. Reconnue pour sa qualité de vie et son ambiance accueillante, la ville organise par ailleurs un marathon en mai. L’occasion rêvée de visiter et d’apprendre à la connaître avant ou après la course. En allant courir dans le Pacific Spirit Park, par exemple, vous avez accès à un labyrinthe de 70 km de pistes cyclables sur lesquelles vous croiserez cyclistes et cavaliers. Les moins frileux d’entre vous pourront même ponctuer la séance d’un bain. Pour éviter les surprises, sachez juste que sur cette plage à l’Ouest du parc, les vêtements sont en option !

 

En ce qui concerne les groupes de course, Vancouver est encore une fois très bien dotée. Que vous logiez à Kerrisdale, Downtown ou à Dunbar, vous avez l’embarras du choix. De nombreux sites répertorient les différents crews et leurs habitudes.

Il y a le très branché East Van Crew, le plus féminin Ladies of the Trail, ou encore le plus classique Pacific Road Runners. Certains organisent même plusieurs sessions par semaine, parfois avec des différences de niveaux du débutant au marathonien aguerri. Un petit tour sur leurs comptes Facebook ou Instagram devrait permettre de collecter les infos et de contacter celui qui vous tentera. Ils sont en général ouverts aux membres occasionnels, encore plus lorsqu’ils viennent de loin et qu’un jour, qui sait, vous pourrez leur retourner la faveur.

Se trouver un coéquipier ou un groupe de course est un vrai avantage dans votre quête d’un séjour sportif. Si ce n’est pas avec un groupe, pourquoi ne pas faire un tour sur les forums de coureurs locaux pour se trouver un guide issu du coin, qui en plus de vous accompagner en courant, pourra vous faire découvrir un aspect de la ville moins connu ? Comme les quartiers où ont été tournés de nombreux films à Vancouver par exemple.

La ville est surnommée Hollywood du Nord, parce qu’elle accueille environ 10% des tournages de films hollywoodiens. Les quatre chapitres de Twilight, comme les séries X-Files et Stargate, ont en partie été tournés là-bas. C’est aussi la ville de naissance de Pamela Anderson, ou de l’acteur Ryan Reynolds. Une place forte du cinéma nord-américain, donc. Pour ne rien gâcher, sympathiser avec des runners locaux est aussi un bon moyen de rencontrer des autochtones qui vous feront découvrir la culture locale. Et deviendront peut-être même des amis.

Vous avez tout à gagner à découvrir une ville en courant.

Par : Gino Delmas
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s